Les Startups du #swtln 2016

Cet article a pour but de présenter les différentes startup qui ont étés créés lors de la troisième éditions du Startup Weekend Toulon 2016 qui a eu lieu du 21 au 23 Octobre 2016 à l’Opéra de Toulon.

Si vous ne souhaitez pas que votre nom ou startup figure sur cette page, ou pour modifier une info, contactez moi !

Le jury :

Les startups :

 

Nice Deal « 3°Prix »

20161026_swtln_nicedeal

Nice Deal s’intéresse au marché des touristes chinois en France, la créatrice, qui à passé un an en chine, à eu l’idée d’une application pour faciliter la vie des touristes. Pourquoi cela ? Car le tourisme chinois représente 120 millions de touristes à travers le monde avec 16 milliards d’euros de dépense et une moyenne de 6100€ par voyage et par personne. Pourquoi les accompagner ? Car ils peuvent rencontrer certains problèmes comme se faire dépouiller ou avoir des difficultés pour effectuer des paiements. En effet, les chinois payent essentiellement avec la solution Alipay qui n’est pas encore présente en Europe. L’application de Nice DEAL permettrait de faciliter l’achat de produits locaux en apportant chez les commerçants la solution Alipay.

Comment accéder au marché ? Au travers de WeChat, le réseau social chinois, et en effectuant un coup de buzz. Durant ce startup week-end, l’équipe de Nice Deal a monté un site vitrine : nicedeal.badis.com

Pourquoi Nice Deal ? Car la ville de Nice est la porte d’entrée des touristes chinois en France. Cette solution permettrait de diversifier la vision des chinois en France qui ont une vision parfois un peu limitée. De plus, Alipay cherche à s’implanter en Europe et serait donc un très bon partenaire, Nice Deal est donc clairement dans “le bon timing” pour se lancer.

L’avis du jury : le marché est énorme mais il va falloir bien étudier la scabalité du projet et surveiller les contraintes légales, juridiques et bancaires du projet.

 

NAS – Nature Analytics Shield « 1° Prix »

Le Pérou possède un secteur minier très fort or cette activité est par sa nature très liée à l’environnement naturel. Par exemple, si une rivière en amont d’une mine déborde, un risque de pollution peut apparaître. L’idée de NAS est d’automatiser la prise des mesures liées à l’environnement et de les analyser via des bornes disséminées tout autour de la mine. Ces bornes seront équipées de capteurs (caméra spectrale, sonde, température, etc…). Les données récoltées seront envoyées sur un serveur, se trouvant à la mine, qui les traitera. Comment cela se passe-t-il exactement ? Un géologue effectue ses relevés à la main tout en se déplaçant sur des kilomètres. Le projet de NAS pourrait représenter un très gros attrait pour les mines grâce à son analyse continu de la nature.

L’avis du jury : NAS a une bonne connaissance du marché, le projet est bien avancé et possède un plan international. Cependant, leur business modèle et les barrières internationales sont à revoir.

 

ACCOMPLI « Prix coup de coeur de la cci »

20161026_swtln_accompli

Lorsqu’on est formateur sur Internet pas mal de choses peuvent parasiter leur vie, Accompli cherche à leur proposer une solution Ultime via un cloud. Avec leur solution, il cherche à impacter toute la chaîne :

  • Une application native de montage vidéo permettant de produire du contenu
  • Un Market Place sur laquelle le contenu sera uploadé
  • Un CRM permettant de faire du coaching individuel
  • Un outil permettant d’automatiser la création de contenu sur une page Web

Pourquoi cette idée ? Car il y a de plus en plus de formateurs sur Internet et que le format vidéo est le média préféré des élèves. Une conférence dure 18 minutes sur un tapis rouge, TEDx a normalisé les conférences, Accompli cherche à normaliser le marché de la formation, des vidéos de 9 et 18 minutes avec des prix bas et fixes.

L’avis du jury : ACCOMPLI à bien ciblé son marché et a un très bon focus. S’adresser au coach est une bonne chose mais leur solution proposé est trop tentaculaire, comment vont-ils échelonner leur développement et faire face à de très gros concurrents.

 

wemov’it (Le projet sur lequel j’ai travaillé !)

20161026_swtln_wemoveitwemove’it par d’un constat : il est difficile de récupérer des photos/vidéos après une soirée, et encore plus dure de faire un montage vidéo des ces souvenirs. Et si une application s’en chargeait ? wemov’it veut d’abord attaquer le marché avec le B2B en proposant de réaliser rapidement et simplement des films d’entreprises, des bornes wifi disposé en zone blanches avant de s’attaquer au B2C.

L’avis du public : Le B2B est un secteur qui serait preneur mais certaines boites qui s’étaient lancé dans cette aventure ont du pivoté. Le focus n’a pas forcément était bien déterminé et se basé sur des choses à faire simple.

 

Shake Your trip

Shake Your Trip est une application qui va devenir votre compagnon de voyage idéal. Elle va vous permettre de planifier votre voyage et l’optimiser. L’application vous demandera votre point de départ et d’arrivée, votre budget temporel et financier, ce qui vous permettra d’avoir un guide de voyage personnalisé et modifiable. Les solutions personnalisées seront développées avec l’aide des villes, ce qui permettra de profiter de la spontanéité des lieux : l’algorithme de génération d’itinéraire, de visite dynamique permettra de profiter des événements éphémères : concerts, festivals, expositions, etc… L’appli recalculera en permanence l’itinéraire : vous n’avez pas visité tout ce que vous vouliez dans la journée ? L’application s’adaptera et vous préviendra de l’heure de fermeture de votre resto, etc…

L’avis du jury : L’idée est bonne et répond à un réel besoin. Il faut beaucoup de temps pour préparer un voyage, il y a un gros besoin et pour le moment, personne n’a réussi à trouver une solution miracle. Ils doivent cependant encore améliorer leur business model, et plutôt se tourner vers le B2C car en B2B il y aura peut-être trop peu d’utilisateurs.

 

Fivezone « 2°Prix »

La France est leader du futsal en Europe avec un très grand nombre de salles présentes sur notre territoire. Pour chaque salle, le manque à gagner est très grand à cause des annulations. Aujourd’hui, les salles de futsal tiennent leur réservation au travers d’une feuille de calcul, il n’y a pas de fidélisation des clients et beaucoup de joueurs le reconnaissent : il leur manque bien souvent des personnes pour aller jouer. Fivezone se compose d’un site Web et d’une application. Un site pour les gérants des futsals avec des stats et des graphiques pour visualiser les réservations et envoyer des codes promos aux clients. L’appli mobile pour les clients pour réserver un terrain et le partager avec d’autres joueurs. Au niveau du business model, il se table sur un logiciel SAS payant avec plusieurs configurations payantes et de la pub ciblée sur l’application.

L’avis du jury : ils ont aimé le pragmatisme de leur approche. De plus, c’est une boîte qui pourrait être lancée la semaine prochaine mais en réfléchissant un peu plus leur business modèle : il serait plus simple de proposer un logiciel gratuit mais de prendre une faible commission et surtout, réussir à solutionner le problème des heures creuses leur permettra d’exploser sur ce marché.

 

OUI SKILL « Prix coup de cœur de l’Opéra de Toulon »

Dès leur intro OUI SKILL présente Idriss Aberkane et explique que l’apprentissage horizontal explose avec Internet. Leur idée est de créer un réseau social pour les altruistes, afin de s’échanger de la connaissance au travers d’une expérience humaine. Leur plateforme orienterait les individus vers d’autres personnes selon leurs envies d’apprendre et selon ce qu’une personne peut enseigner. Exemple : Paul connaît la guitare et veut apprendre le wakeboard, Roger connaît le wakeboard et veut apprendre la cuisine, Sophie connaît la cuisine et veut apprendre la guitare. De plus, ils partent sur le principe que recruter quelqu’un en ayant comme critère une passion permet d’avoir un salarié plus productif. LinkedIn, Pacajob et autres ne permettent pas ce type de recrutement, OUI SKILL permettrait de faire le lien entre un industriel et un passionné. Pour développer leur projet, ils veulent commencer par créer des communautés dans les écoles et universités puis s’étendre au monde de l’entreprise à travers ces étudiants qui auront intégré des entreprises.

L’avis du jury : leur présentation était très bonne avec la mise en scène d’un industriel qui déboulent en plein show. Bien sûr, l’échange de la connaissance nous touche tous, surtout les plus philanthropiques dans l’âme mais malheureusement leur projet ressemble plus à une association ou une fondation comme wikipedia.

 

Data Fix

20161026_swtln_datafixAprès le débat d’une primaire d’un parti politique, le créateur de Data Fix pensait que certains débatteurs mentaient et a voulu créer un outil qui puisse démêler le vrai du faux et ainsi révéler un mensonge d’une personnalité politique. Le fait qu’un politique supprime un tweet peut paraître suspect et il faudrait également déceler les faux followers, trouver un algorithme qui réussit à démêler le vrai du faux ainsi que les utilisateurs qui achètent des retweets. L’information de la suppression d’un tweet ou de la découverte d’un mensonge serait revendue à un journaliste. Leur solution pour trouver les mensonges ?  L’analyse statistique des tweets via le “machine learning”, les IA et le Big Data ce qui permettrait d’assainir le débat public. Après les paparazzis, nous aurons les datarazzis.

L’avis du jury : le jury à beaucoup aimé ce projet et avait l’impression d’avoir des hippies sur scène. Cependant, ils ont regretté que le business model était un peu léger alors qu’il y a de l’argent à se faire avec ce business, mais pour cela il faudra mettre une cravate.

 

Le Bon Train  “Levez la tête, vous n’êtes pas seul”

“Le Bon Train“ cherche à résoudre le problème de l’ennui lorsqu’on voyage seul(e). En général, on passe notre temps sur notre smartphone tout en continuant à se désocialiser. Leur application cherche à mettre en relation des utilisateurs selon les activités qu’ils souhaitent faire : discuter, jouer aux cartes, regarder un film ensemble et ainsi ne pas s’ennuyer. Le voyage passera ainsi plus vite. L’application, qui cherche à re-socialiser les gens, récompensera les utilisateurs au travers de challenges : si vous effectuez 20 voyages avec des personnes différentes vous gagnerez une batterie externe !

L’avis du jury : il y a une vraie équipe qui s’appuie sur une énorme ressource : la data du voyage. Mais il leur faut améliorer leur solution. Est-ce que les gens veulent vraiment parler dans le train ? La question reste en suspens. Et dernier point, il ne faut pas reprendre un nom existant, sous peine de recevoir un courrier de 23 pages de “Le Bon Coin”.

 

Share my sun

“Dans 10 ans, votre facture d’électricité va doubler, dans 20 ans elle va quadrupler”. En France, il y a de plus en plus de « prosumers », des personnes possédant des panneaux photovoltaïques, et qui n’utilisent que 25% de l’énergie qu’ils produisent. Les 75% restants sont injectés sur le réseau public et sont “perdus”. La solution de Share My Sun est composée d’une box, open source, et d’une application. Les prosumers vont pouvoir envoyer de l’électricité à un consommateur grâce à la technologie “block chain”. L’énergie excédentaire d’un prosumer serait mesurée au travers de la box et pourrait choisir au travers de l’application à qui l’envoyer. En France, 65% des français sont intéressés par avoir une gestion personnelle de leur électricité.

L’avis du jury : ils ont aimé la problématique, l’énergie a un coup et ce serait bien de pouvoir se l’échanger. Cependant, leur solution à trop peu de réponses sur ce problème : ils veulent rentrer dans les foyers avec une box mais vont rajouter une dépense pour faire des économies.

Les Startups du #swtln 2016
Mot clé :