Start up week end à l’opéra de Toulon

« La boîte de vos rêves n’existe pas, mais vous pouvez la créer en 54h » voilà ce que vous promet le Startup Week-end. Cet évènement s’est déroulé du vendredi 21 octobre, 18h30, au dimanche 23 octobre  21h, à l’Opéra de Toulon. Ce sera une première pour moi car en 30 ans de vie Toulonnaise je ne suis jamais entré dans cet opéra !

 Un coup d’œil à la billetterie nous permet de voir les profils étant susceptibles d’être intéressés par cet évènement :

Les différents billets pour le SWTLN
Les différents billets pour le SWTLN. Crédit photo : Site web swtln

Avant l’événement, il nous faut nous préparer, pour cela je vous conseil d’emporter :

  • Un masque de nuit et des bouchons d’oreilles, pour dormir tranquillement !
  • Un matelas gonflable et un duvet
  • Votre ordinateur
  • Une multiprise
  • Cahier et stylos
  • Trousse de toilette et serviette

Je vous conseil de bien préparer votre pitch, pas comme moi qui l’ai préparé juste avant de passer sur le Google Keep de mon tél ! Sur le net vous trouverez beaucoup de manières de correctement rédiger votre pitch, le mien :

« Bonjour je m’appelle Fred, je suis développeur Java/Android.Locataire ou propriétaire, avez vous déjà vu la différence entre les photos des agences et la réalité, le jour et la nuit.  Avec “House in the pocket”, vous allez pouvoir scanner un appartement ou une maison avec un smartphone, le projet Tango de Google. Puis les gens pourront visiter cette maison, au-travers d’une simple page web, comme on jouerait à un jeu, ou via un cardboard en réalité virtuelle. J’ai besoin de marketing et dev Android, tout reste à faire. »

Mais avec une semaine de préparation vous ferez beaucoup mieux, promis ! Avant le startup weekend faites une mini étude de marché avec Google Forms, ou un autre service, et demandez à votre entourage (Facebook, Twitter, Famille, Amis, club de basket, mini sondage de rue, etc…) d’y répondre. Cela vous permettra de conforter votre idée, ou pas, et surtout d’avancer des chiffres durant votre pitch ! Faites vous un t-shirt,recto verso, à l’effigie de votre startup/produit que vous voulez lancer, vous vous donnerez une meilleur visibilité auprès des 100 participants !

 

Passons au déroulement du startup weekend !

Le rendez vous est à 18h ! 18hh40 j’arrive (chargé) enfin l’Opéra de Toulon ! Essoufflé je suis accueilli et rassuré par un orga ! Un petit contrôle de valise et je suis derrière 4 personnes à l’accueil. Lorsque vient mon tour je confirme mon identité et on me remets le badge de couleur verte pour les dév, orange pour les designers et bleu pour les businessmen, le tôt-bag, comprenant les goodies et le t shirt qui va faire de moi un membre de la famille #swtln ! Dans le tôt-bag : des autocollants swtln, un carnet, une balle Optis, un stylo Micro.be et 5 cyalumes. Puis je dépose mes affaires dans la pièces où nous dormirons, détail important: ne posez pas votre tôt-bag à ce moment là, gardez le avec vous ! Je vous expliquerai plus bas pourquoi !

20170116_swtln_badge
Le badge « Développeur » du #swtln 2016

Tous les participants sont rassemblés dans le hall de l’opéra, j’y retrouve un de mes anciens tuteurs qui vient présenter son projet (stage de 2007) et à 19h les organisateurs nous annoncent le début cette troisième édition du Startup Week à Toulon. Nous suivons les organisateurs au travers des coulisses de l’opéra pour nous retrouver sur la scène, rideau fermé, pour l’Ice Breaking. Sorte de shifumi géant, nous participons tous en rond à ce jeux.  Je ne vous dévoilerai pas les règles mais je vous conseil juste de gagner ce jeu, la récompense est assez utile ! Lorsqu’il ne reste plus que 10 participants à ce shifumi géant le rideau s’ouvre, tout le monde est ébahi par le lieu ! Je vous laisse juger :

20170116_swtln_opera
L’opéra de Toulon

Il est maintenant 19h30, les organisateurs nous font une petite présentation du déroulement du week end puis les « fire pitch » commencent, je me décide à pitcher avec une des mes innombrables idées venant de mon cahier ! J’écris mon pitch sur mon tél (voire plus haut) ! Du coup je n’ai pas pu suivre plus de la moitié des pitchs, chose que j’ai regretté un peu par la suite, ne faites pas comme moi, préparez votre pitch !

Une fois ma présentation réalisée on me donne une grande enveloppe kraft sur lequel est marqué le “nom” de ma start up: House in the pocket. Je vais devoir recueillir des votes, les “voix” sont recueillies au travers des cyalumes présents dans les tote bags, d’où l’importance de ne pas les laisser avec ses affaires. Je remonte chercher mes cyalumes, comme beaucoup de participants, puis redescend dans le hall pour la criée !

Oui les votes s’effectuent à la criée, chaque pitcheur brandi au dessus de sa tête son enveloppe et tente de convaincre les gens pour récupérer les précieux cyalumes. Vous devriez comprendre l’intérêt du t shirt floqué avec votre startup !

Je joue le jeu et distribue mes cyalumes à 5 projets, je ne vote pas pour mon projet mais réussit à convaincre 6 personnes ! Les votes se terminent et les enveloppes kraft sont rendues aux orgas.

Il est 20h30, l’heure de manger, un foodtruck est garé à côté de l’opéra, au menu burger cheddar/oeuf plus frites et brownies, les vegans ne sont pas oubliés tout au long du week end. Après avoir rechargé ses batteries, on nous explique ce que les startups vont devoir produire, une présentation de 5 minutes expliquant leur projet, business model, concurrents :

Présentation final :

  1. Problème soulevé
  2. Solution que vous apportez
  3. Business Model
  4. Concurrents
  5. Ce qui vous rend unique
  6. Maketing & Go to Market
  7. L’équipe
  8. Projection & Étapes clé
  9. Où vous en êtes et le calendrier
  10. Conclusion & vos besoin

 

Le dépouillement est effectué, les startupers nominés remontent sur scène et ré-expliquent leur projet (vous trouverez les présentations finales ici), puis nous repartons dans le hall pour former les équipes. À la manière de la criée les chefs de projets vont essayer de recruter leur dream team, au final je me décide pour rejoindre « I Mov’It« .

Dylan le chef de projet, étudiant en école d’ingénieur à l’Isen, réussi à me convaincre de rejoindre son équipe : 5 élèves d’école d’ingénieurs ! Son idée est de créer une application pour récupérer des photos/vidéos de soirée et monter de manière automatique une vidéo récapitulative. Après 10 minutes de discussion sur divers sujet technologiques : techno natives contre dev web pour des applis nous montons dans notre “baignoire”, l’endroit où nous allons développer notre start up. Nous formons notre équipes: 3 personnes sur le côté fonctionnel, 3 personnes sur le côté technique. Nous terminons cette première nuit sur le coup des 5h du mat’ ! Je vais (essayer de) dormir dans la pièce réservée, le sol est dur et il y a un peu de bruit, centre ville oblige !

20161026_swtln_wemoveit
Le logo final de wemov’it

Samedi 8h “STARTUP ?” “WEEKEND” “STARTUP ?” “WEEKEND”, le cri des startupers, me réveil, je n’arriverais pas à me rendormir, pourquoi n’ai je pas pris mon matelas gonflable… Et des bouchons… Vous comprenez maintenant ma liste du début ! Je descends au petit dèj, viennoiseries, café et jus d’orange frais avec une machine qui presse les oranges devant vous ! Je rejoins notre “baignoire” et commence à bosser, je réalise un mockup sous Balsamiq par rapport aux discussions de la nuit précédente. Je note pas mal d’idées et à 9h40 la team arrive, ils sont allé dormir chez eux les chanceux ! Toute la journée nous allons bosser sur un “proof of concept” technique et le business model de l’application, mais le point fort de cette journée c’est la venu des mentors. 6 mentors, avec chacun sa spécialité vont venir discuter avec nous :

Ils nous ont apporté beaucoup au travers de leurs conseils et expériences, créations de nouvelles solutions, ouvertures vers de nouveau marchés. Ils nous ont posé beaucoup de questions ce qui nous a permis d’enrichir notre business model. A 12h la première flash conf de la journée à lieu “Je vous vous souhaite d’échouer” par J.Ayoub et l’on nous annonce qu’une masseuse sera présente tout l’après midi pour nous enlever nos mauvaises énergies. Puis on vient nous ravitailler en pains bagnats pour le déjeuner.

L’après midi file et nous bossons sur notre prototype et notre présentation. J’arrive à aller me faire masser, et ce n’est pas du luxe quand on connait l’état de mes cervicales. A 19h45 a lieu la seconde flash conf de la journée “Leassons learned” par Marc Rougier et les orgas nous expliquent le déroulement de la journée de dimanche. Nous remontons travailler en prenant une pasta-box, cèpes, bolognaise ou carbonara, puis c’est la dernière ligne droite pour ce samedi soir. Sur les conseils des orgas nous arrêtons de bosser sur les coups des 1h du mat histoire d’être productifs le lendemain. Un des membres de notre équipe, Romain, reste bosser sur la présentation. Il faut que je récupère de l’énergie, je quitte l’opéra pour la première fois depuis 31h et vais dormir dans un vrai lit chez mes parents !

Dimanche 8h30 je me lève après une vraie nuit de sommeil ! Je décolle en direction de l’opéra, re-petit déjeuner (croissant, café, jus d’orange frais). Nous finissons notre présentation puis Dylan et Valentin s’entraînent en recevant les critiques constructives de l’équipe. A 11h un nouveau shifumi est organisé sur scène avec les chefs d’équipe des startups, cela va déterminer l’ordre de passage pour les pitch training et les présentations finales. On nous conseil d’éviter la première et dernière place, nous serons donc la troisième présentation de la soirée !

13h, nous nous rendons au pitch training où Thomas et Santana, la facilitatrice du SWTLN 2016, nous donnent leurs avis sur la présentation. Il n’y a rien à ajouter mais quelques détails à enlever. Après un déjeuner à base de lasagnes et d’éclairs au chocolat nous corrigeons notre présentation jusqu’à l’heure de dépôt aux orgas, sous format PDF pour éviter tout problème.

Nous continuons à finaliser la présentation.Puis vint 17h et le début des pitchs, en troisième position, Dylan et Valentin s’en sortent à merveille et le jury nous pose 2 questions. Le niveau des présentations est assez élevé, toutes les équipes ont bossé à fond. Leur business model, l’étude de leur concurrent ou leur déploiement sont tous béton, assez hallucinant quand on sait que certains pivotaient à 3h du mat et sont repartis de 0 !

Les pitchs finissent à 19h30, une collation nous attend pendant que le jury délibère.

Nous repartons à 20h dans la salle de l’opéra et une surprise nous y attend, une chanteuse soprano va nous interpréter 5 morceaux, logique vu le lieu dans lequel nous nous trouvons.  Cette chanteuse, qui à voulu devenir chanteuse lyrique à 11 ans, nous explique que l’Opéra “ce sont des émotions décuplées par mille”, tout le monde est ébahi devant cette représentation.

20170116_swtln_chanteuse

Il est 20h45 et Antoine, un des organisateur, introduit sur scène Virginie qui a participé à la seconde édition du startup week-end (2015) sur les conseils de ses amies. Elle est une créatrice dans l’âme et a réalisé beaucoup de business plans qui sont encore sur ses étagères. Son idée, c’est une boutique ambulante, une boutique dans un camion relié aux réseaux sociaux. Virginie est issue d’une ligne de commerçante mais elle ne se voyait pas enfermée entre 4 murs car elle aime bouger. Elle voulait remettre le client au centre du business. Son camion est sur la route depuis fin mai 2015. Elle s’adresse aux femmes qui veulent passer un bon moment entre midi et deux.

Comment a t’ elle vécu son édition du startup weekend  ? Cette édition lui a permis de créer son site et de bénéficier d’une expérience incroyable. Elle est solitaire dans sa façon de travailler mais elle à découvert durant ce weekend que seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. Pour le projet E-chica, un graphiste d’un autre projet est venu travailler avec elle et son groupe, en parallèle de son projet.

A l’issue du SWTLN son projet a été retenu en ayant le prix coup de cœur, elle avait donc un public qui lui fait confiance, elle était par conséquent obligée de transformer l’effet. Son prix lui a permis d’obtenir un accompagnement auprès de la CCI et également de bénéficier d’une meilleure crédibilité auprès de ses partenaires comme Var Initiative ou des banques.

L’avenir ? Elle a travaillé tout l’été 7 jours sur 7, il est maintenant temps de préparer la saison hivernale !

Il est 21h et Santana, la facilitatrice, revient sur scène et nous explique le vrai résultat du startup weekend : la relation humaine, et qu’il ne faut jamais laisser l’échec prendre le pas sur la motivation. Il y aura également une soirée after SWTLN qui aura lieu dans le semaine suivante, mais étant sur Aix je ne pourrais en théorie y participer.

Après, il y a  eu un récapitulatif des prix : pack CCI, malette du dirigeant d’entreprise, tour commenté de la rade de Toulon, 5 jours d’utilisations de bureau de la CCI, 1 journée de coworking au sein de TVT Inovation, des abonnements pour le site tut.com, un article global sur le site levarois, des abonnements au service clock tweets, des abonnements comptable par le groupe SFC Sud, un t-shirt gandi.net #no_bullshit.

Le jury donne maintenant son avis sur chacun des projets puis annonce le podium suivant :

  1. NAS
  2. Five zone
  3. Nice deal
  • Prix coup de coeur de l’opéra : Oui skill
  • Prix coup de coeur de la CCI : Accompli

 

Mon bilan de ce week end :

Commençons par un bilan financier et matériel : pour 50€ j’ai eu le droit à 7 repas (burgers, petit déj, pans bagnats, pastabox, petits déj, lasagnes et banquet final), café, sodas et barres chocolatées à volonté, des goodies (tee-shirt, autocollant, balle lumineuse, stylo, carnet, tôt-bag), un nom de domaine et hébergement en ligne, 300€ de crédit sur le google cloud et une place de parking durant tout le week end. Donc pour 50€ je trouve que ce n’est pas cher payé !

Mais c’est sur un tout autre point qu’est la réelle plus-value : l’expérience. A la fois professionnelle et humaine, j’ai vraiment apprécié bosser avec Dylan, Romain, Valentin, Malek et Victor et ils ne m’ont jamais laissé de côté. Cependant une équipe de 6 ingénieurs n’était pas la meilleure des équipes, nous avons manqué d’un œil extérieur, notre groupe n’était pas assez pluridisciplinaire. Avec l’aide d’un graphiste ou d’un spécialiste du marketing nous aurions peut être eu un autre avis sur lequel nous appuyer.

J’ai appris également deux choses très importante durant ce week-end, la première : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin, la deuxième : l’échec est une étape vers la réussite.

Voilà vous savez presque tout du #swtln, si vous avez envie de rejoindre la team il ne vous reste plus qu’à envoyer un mail à antoine, vous aurez droit à plusieurs nuits blanches mais également beaucoup de #kerker !

 

Start up week end à l’opéra de Toulon
Mot clé :