Retour d’expérience au #SWTLN 2017

Avant la remise des prix du SWTLN 2017 Johnatan et Antoine, organisateurs,nous explique qu’il est important de faire un retour d’expérience sur ce que nous avons appris durant ce week-end, pour cela il nous propose 4 expériences :

Gearland :

Le porteur du projet fait des montages sous Photoshop pour visualiser comment rend telle veste avec tel pantalon, il a donc voulu proposer de visualiser les équipements de moto sur un modèle 3D. Les équipements de moto coûtent cher et la pré visualisation des équipements n’existe pas.

Leur projet n’a pas fonctionné car un mannequin 3D coûte du temps et de l’argent. Créer des modèles 3D coutent cher, ils leur auraient fallu modéliser beaucoup d’accessoires de moto, ce qui aurait entraîné un fort coût. Ils se sont donc tournées vers un carrousel 2D mais le rendu était assez cheap, par exemple les casques était parfois affichés de côté ou de trois quarts ce qui ne collait pas avec leur mannequin.

Ils ont donc pivoté et se sont tourné vers le service : ils voulaient accompagner les hommes à se re-styler, car beaucoup d’hommes ne savent pas s’habiller. Il voulait mettre en place algorithme qui poserait des questions et proposerait une ligne de vêtements en fonction des réponses

Ils ont beaucoup pivoté, en un minimum de temps. Ils sont venus nous présenter leurs erreurs, et faire le bilan de ces 54 heures : ils se sont amusés et leur conclusion est qu’il faut toujours y aller a fond dans un projet qui nous plait.

Les projets qui vont gagner ce week-end ne sont pas forcément les grands gagnants sur le long termes. Il vaut mieux se planter durant ce week que dans 6 mois, après le lancement de son produit.

 

Five Zone 2° prix du SWTLN 2016 :

Five Zone est la première solution de gestion de futsalle, il s’agit d’un logiciel SAS qui permet de gérer les réservations, de mieux connaître leurs clients grâce à une BDD ( à la place d’une feuille de calcul actuellement). Ce logiciel doit aussi permettre d’accroître leur business, intégrer des service externe mais également de proposer une appli mobile pour les joueurs pour qu’ils puissent réserver leur terrain et horaire, les accompagner avant le match (trouver des joueurs manquant) ainsi que de récompenser les clients.

Ils ont terminé seconde au SWTLN 2016 avec une équipe de 6 et ils ont continué leur projet à 3, ils commence à mettre en place leur MVP.

Que s’est il passé depuis un an ? Ils ont travaillé sur leur temps libre (ils sont étudiants), leur projet est passé en incubateur, ont terminé second dans le concours “les entrepreneuriales”, ils ont rencontré des gens, ils sont allé voir ce qu’il se faisait sur Paris. Ils continuent en tant que micro entrepreneur mais vont réaliser leur stage de fin d’étude dans leur propre startup, ce qui est assez osé car en règle générale ce stage de fin d’étude débouche sur un boulot.

 

Action Sensor :

Melvin, staff au SWTLN 2017, a eu une idée toute simple : lors d’un match de basket, à chaque panier marqué une vidéo du panier marqué est produite et partagé sur les réseaux sociaux. Suite au SWAM 2016 ils ont contactés des clubs locaux, la FFBB est donc devenu leurs ambassadeurs. Avec son équipe, ils sont montés au siège de la FFBB avec un panier de basket pour enfant équipé de leur produit. Durant cette réunion dès que quelqu’un marquait un panier un tweet était envoyé. C’est ainsi que Action Sensor à été amener à couvrir l’open de France de basket 3vs3 organisé par la FFBB et GRDF. Aujourd’hui ils ont des demandes sur d’autres sports.

Melvin aime tweeté en startup week-end, durant une session il y avait des lots à gagner pour les plus gros tweeteurs et c’est comme ça qu’il a gagné un trampoline ! Il a alors bricolé son trampoline avec un appareil photo et un interrupteur pour tweeter des gif animés lors de l’appuie sur l’interrupteur.

 

Après ces retours d’expériences, Antoine nous interroge sur le pourquoi de cette édition maritime pour le startup week-end toulon ?

L’an dernier le SWTLN à eu lieu à l’opéra de Toulon, pourtant on leur avait dit que cela ne serait pas possible, notamment à cause du fait qu’il n’y avait pas Internet dans l’opéra de Toulon. L’équipe du SWTLN à réfléchi et à trouvé une solution, ils ont amené la fibre dans ce lieu classé, et ils ont réussi à organiser le startup weekend dans ce lieu.

Mais pour l’édition 2017 il voulait célébrer la rade de Toulon, il voulait faire cette édition sur un bateau mais beaucoup de gens leur ont dit que ce ne pouvait pas être possible. Ils ont contactés des bateaux de croisières, l’ile de Porquerolles, ils ont visités deux fois le Corsica Ferry, de fond en comble. La morale de cette histoire est que peu importe ce que les gens disent sur votre projet vous pouvez le faire. Il n’y a pas Internet sur les Corsica Ferry et cela aurait couté beaucoup trop cher de l’installer pour une croisière. Ne pas avoir pu organiser cette édition maritime sur un ferry n’est pas le fait de l’équipe SWTLN mais à cause du cout d’emmener Internet sur un navire qui était évalué à 150 000€, cela était possible mais trop couteux pour un startup weekend. Antoine conclut sur le fait que peu importe ce qu’on vous dit il faut toujours allez au bout de son idée !

Retour d’expérience au #SWTLN 2017
Mot clé :